venez découvrir le plaisir de la glisse dans les airs

technique atterrissage

TECHNIQUE D’ATTERRISSAGE DELTA

 

Description de l’atterrissage en PTS sur terrain officiel connu : prise de terrain en « S » (180° face au terrain)

L’atterrissage Delta suppose la coordination de plusieurs actions qui se résument ainsi

 

Préalable

–       Lorsque la décision est prise (150m sol environ) passage verticale la manche à air pour observer le sens du vent

–       Venir se positionner sous le vent du terrain

–       Se placer sur un plan oblique en forme de trapèze évasé vers le haut que l’on positionne au-dessus des obstacles d’entrée du terrain et dont la pente peut être comprise entre 45° (Finesse 1) et 30° (Finesse 2), permettant dans toutes situations aérologiques de se poser sur celui-ci (Voir schéma ci-dessous)

–        Ouverture du harnais

–       Lancement du drag-chute en ligne droite, sans prise de vitesse (ne pas le lâcher par dessus la barre de contrôle, plusieurs arrivées au sol assez brutales ont eu lieu pour cette raison)

 

L’approche

objectif: Venir se positionner sur son point d’entrée en finale

–       Perte d’altitude  en enchainant une série de « S » (180° face au terrain) plus ou moins ouverts / fermés en fonction de sa distance par rapport au terrain et de la force du vent. ( cf schema), la vitesse est alors plus importante qu’en vol normal et permet aussi d’ajuster son approche.

 

La finale

objectif: venir rejoindre son palier sur le terrain en position debout

–       à partir du point (F), s’aligner, stabiliser son aile en roulis et tangage, puis se mettre debout les avant bras à l’horizontale, puis faire une prise de vitesse progressive mais franche les mains sont assez basses sur les montants permettant un pilotage efficace en cas de turbulences et de contrer le gradient.(Vitesse = sécurité) (mains vers la partie inférieure des montants, les avants bras se trouvent à l’horizontale) (contrôle de la hauteur/terrain, de l’alignement, vitesse moyenne # 45 à 60km/h afin de corriger la pente d’arrivée)

 

Le palier

objectif: dissocier les deux paramètres hauteur et vitesse

–       palier (ralentissement, relâchement de la pression « à tirer » sur les montants) environ 1m/sol, les pieds touchant légèrement le sol (ne jamais descendre si bas que les jambes doivent se replier)

–       lorsque l’effort en tangage devient nul (position au neutre) on peut relever ses mains assez haut (au niveau des épaules) sur les montants et effectuer un poussé final  + quelques pas courus. Si le vent est soutenu, le poussé se transforme en ralentissement  + course

 

 

Le poussé final

A la fin du palier lorsque l’effort à tirer devient nul et seulement à ce moment là les mains glissent vers le haut  et les bras se déplient pour un poussé final progressif qui se termine bras tendus vers le haut, cet  action est systématiquement accompagnée d’une course afin que le pilote soit freiné par son aile et non le contraire.

 

Toutes ces actions doivent se faire sans précipitation et dans un ordre bien défini pour arriver au poussé final dans de bonnes conditions et à la réussite de l’atterrissage.

En vous astreignant à suivre ces étapes dans l’ordre et sans précipitation, votre esprit sera libre pour juger du poussé final. Ainsi votre atterrissage sera réussi et vous éviterez les montants pliés.

 


VUE EN PERSPECTIVE

 

 

 

plan-atterro

 

 

PTS sur terrain inconnu

 

 

–       Plus l’expérience de vol est faible, plus la décision de choisir un terrain doit être précoce

–       Repérer le sens du vent :

–       Dérive (faire des 360° % à un point fixe au sol, faire des branches vent  arrière /face)

–       Mouvement des feuilles dans les arbres

–       Fumées

–       Vêtements qui sèchent

–       Mouvement des cultures (blè)

–       Vaguelettes sur plan d’eau

–       Repérer les obstacles :

–       Fils téléphone, électriques (repérer les poteaux)

–       Clôtures (pas toujours facile à voir, changement de couleur de champs)

–       Repérer la pente du terrain :

–       faire un passage parallèle au terrain

–       Se poser toujours face à la pente quelque soit le vent

–       Idem PTS sur terrain connu

–       Le contre – Pente

–       Face à la pente

–       Peut importe le sens du vent

–       Pas de drag chute

–       Prise de vitesse importante

–       Pas de palier

–       Pousser franc

Télécharger le document en format .doc